Articles

Faux départ pour 2016…

Vendredi 5 août 2016, nous voilà enfin en vacances! Les plans sont prêts depuis bien longtemps. Cette année pas de grande escapade, juste un aller-retour chez des amis dans le Bordelais… à vélo. Pour plus de détails, nous devions rallier le domaine de Montagne au plus court pour revenir en longeant la Garonne puis le Lot et enfin le Célé.


Le samedi soir, toutes les affaires étaient prêtes… ou presque. Lysandre nous réclame de faire du vélo depuis quelques mois maintenant, nous trépignons d’impatience. Pas de train cette année pour faciliter la logistique, 50km max par jour pour préserver notre loulou… même le soleil est au rendez-vous… un peu trop même, mais on fera avec.

Dimanche matin, 11h (oui, seulement presque toutes les affaires étaient prêtes), nous prenons enfin la route… celle qui monte bien sûr! Nous avons beau aller vers la mer, la première journée est annoncée comme l’étape la plus difficile avec deux pics d’altitude (un premier à Assier puis un second à Lunegarde). Nous sommes heureux de retrouver notre liberté d’antan, de sentir un léger souffle dans nos cheveux, de transpirer à nouveau et de pousser sur nos pédales pour faire avancer nos montures.

Partis tard, Lysandre se réveille de sa première sieste après St Simon. Nous décidons de faire la pause déjeuner avant Flaujac-Gare. Un lieu dit, une place ombragée, nous y serons à notre aise pour déguster la mémorable salade de riz-lentilles préparée le matin même par Ewan à laquelle nous ajoutons des légumes du jardin: déjeuner parfait. On se dégourdi un peu les jambes, pause pipi, c’est reparti… mais pas pour longtemps car Ewan, ayant déjà déraillé quelques fois pour monter à Assier, mettra peu de temps pour tordre son dérailleur. Aïe! Il n’est pas possible de rouler ainsi mais un coup de pince suffit pour redresser la ferraille et c’est reparti… pour 200 mètres! On force un peu plus en espérant que ça tienne un peu plus aussi et on se remet en siège (nous sommes toujours sur nos beaux vélos couchés). On continue en légère descente puis plat… ça tient, jusqu’à la première montée et là, c’est le drame. Le dérailleur est complètement plié. La seule solution d’urgence trouvée est de le démonter et enlever quelques maillons de la chaîne pour rouler en pignon fixe. En échange il faut pousser à chaque montée et se limiter à 5km/h sur le plat… bref, pas rigolo les vacances à vélo. Nous poussons donc jusqu’à Lunegarde et décidons de jouer notre premier joker: l’appel à un ami.

« Allo David, tu es chez toi? Est-ce qu’on peut s’inviter ce soir car on est en panne de vélo? »

Nous voilà nous laissant glisser jusqu’à Séniergues pour y trouver une solution. Nous n’irons pas à Concorès qui devait être le terme de notre première étape. Accueil chaleureux, explications sur notre arrivée inopinée, repas et JO à la télé. Nous dormons dans notre tente que Lysandre adopte instantanément: il est tout fou et se jette partout sans se faire mal! Il s’endormira enfin après quelques berceuses au clair de lune après avoir observé les étoiles.

Le lendemain il est convenu qu’Ewan irait chercher la pièce afin de réparer son vélo pour reprendre la route en fin de journée. Oui, mais c’était sans compter sur les magasins en vacances et ceux qui n’auraient pas la pièce de rechange… il revient bredouille. Nous jouons alors notre deuxième joker: l’appel à un deuxième ami, celui dont la remorque peut contenir nos deux vélos et la remorque de Lysandre. Nous ne sommes qu’à 40km de notre point de départ et le magasin de vélo le plus proche d’où nous sommes est à 13km de chez nous. La gare la plus proche est à une vingtaine de kilomètres, il est donc aussi simple de rentrer à la maison.

Jean-François ayant du miel des orteils aux cheveux quand nous l’appelons, nous passerons une deuxième nuit à Séniergues et convenons d’un rendez-vous le lendemain matin. Nous avalons notre déception, rangeons nos projets vélo pour cette année et regardons positivement les vacances: nous irons dans le Bordelais en voiture, cela nous permettra d’apporter de bons produits régionaux à nos amis, et d’en rapporter à notre convenance de chez eux! :)

Mardi matin, fin du périple, fin de l’histoire. Jean-François est bien là, la tente est pliée et les affaires rangée, nous chargeons les vélos dans la remorque et montons dans sa voiture… la virée 2016 à vélo est un échec. Nous avons maintenant un an pour chouchouter nos montures et faire de nouveaux projets!

Dicton de l’année: « Qui veut partir en vacances, ménage aussi sa monture. » ;)

Un grand MERCI à David, Carine et leur famille pour leur chaleureux accueil en ce court moment de galère!

Cette entrée a été publiée dans Accueil, France. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>