Articles

Johann, apiculteur à Pram – Autriche (5 mai 2013)

Me voici à Pram, un petit village du nord de l’Autriche, non loin des frontières allemandes et tchèques. J’y ai rencontré Johann, apiculteur amateur qui a bien voulu répondre à mes quelques questions sur l’apiculture en Autriche.

Dans la région et à cette époque, les principales plantes butinées qui lui sont venues à l’esprit sont: la dent de lion, la berce commune, les champs de colza. Bien sûr les abeilles profitent de la fleuraison des arbres fruitiers et des forêts environnantes pour faire leurs réserves. 

Johann fait 2 récoltes par an (fin mai et fin juillet), parfois 3 fois lorsque la saison est très bonne. Il a 6 ruches et produit 20 à 50kg de miel par ruche par an (deux récoltes) qu’il vend principalement aux voisins et connaissances mais aussi sur le « marché des fermiers » grâce au stand de l’association d’apiculteurs.

La transhumance est aussi pratiquée mais seulement par les professionnels (forêts de robiniers dans le sud-est de l’Autriche,…) La plus grande ferme d’apiculture de la région est constituées de 300 ruches et se déplace jusqu’en Basse-Autriche (environ 200km).

Le varroa agit dans la région comme en Basse-Normandie et cause des dommages chaque année. Le frelon asiatique, quant à lui, est inconnu en Haute-Autriche. Cependant, un voisin installé à 2km a déjà subi il y a deux ans le « melissococcus plutonius » et « Paenibacillus larvae » qui s’attaquent aux larves qui en meurent. Le secteur avait dû être mis en quarantaine.

Johann ne constate pas de problèmes majeurs dûs aux herbicides et aux cultures voisines. Les abeilles n’ont pas de problèmes à survivre aux longs et rudes hivers autrichiens (contrairement à moi!).

Cette entrée a été publiée dans miel. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Johann, apiculteur à Pram – Autriche (5 mai 2013)

  1. KEMP dit :

    Bonjour!

    Je suis tombé par hasard sur votre site, et quelle belle surprise!
    Ca remonte un peu mais vous allez peut-être pouvoir nous aider…
    Nous prévoyons moi et mon copain Tom de partir au mois d’avril à vélo pour découvrir le monde apicole à travers le monde. Notre premier voyage relie la France à Pékin en passant par l’Europe de l’Est, la Russie et la Mongolie.
    Est ce que vous pouvez nous dire comment être vous tombés sur ces apiculteurs autrichiens et avez-vous par hasard encore son contact?
    Avez vous d’autre contacts qui pourraient se trouver sur notre itinéraire??

    Merci d’avance!
    Olivia et Tom

    • Elsa&Ewan dit :

      Bonjour,
      nous avons rencontré Johann lorsque nous habitions en Autriche, juste avant notre voyage. C’était l’apiculteur du village où habitent des amis. Ce fût donc notre premier article. Sinon en général lors de notre voyage il nous est arrivé de demander la liste des apiculteur à l’office de tourisme de la régions où nous étions et de prendre contact avec les apiculteurs, où de lire les adresses sur les pots que nous trouvions dans les petits échoppes ou d’aller frapper s’il y avait un panneau annonçant la vente de miel. Enfin, certaines fois ça s’est fait par bouche à oreilles: conseils de personnes que nous avons rencontrées daller voir tel ou tel apiculteur parce qu’il utilisait une technique particulière…
      Je pense entre-autre à Andrew Abrahams sur l’île de Colonsay en Écosse (voir article sur lui).
      Bon courage pour votre voyage et on sera heureux de vous suivre.
      Elsa.

  2. patrick louya bazoungoula dit :

    bonjour ,

    l’association congolaise pour le développement agropastoral et apicole (ACDAA) à le réel
    plaisir de solliciter auprès de votre établissement un stage d’application en apiculture.
    en bref,ce domaine et méconnu de la population congolaise est l’exercice juger très
    rudimentaire à cet effet, nous souhaitons développer se secteur .
    notre objectifs:
    -contribuer à la réduction de la pauvreté ;
    -inciter et former les jeunes désœuvrer dans les diverses activités agropastoral
    – assurer l’insertion sociale des jeunes qui est l’avenir de demains .

    au plaisir

    Patrick louya Bazoungoula
    secrétaire de l’ACDAA

    • Elsa dit :

      Bonjour Patrick,
      nous ne sommes pas apiculteurs mais voyageurs et ne prévoyons pour l’instant pas de passer au Congo. Toutefois, je ne peux que vous inciter à vous rapprocher d’associations locales comme les « ruchers école » qui proposent des cours d’initiation et perfectionnement à l’apiculture.
      Bon courage et bonne continuation dans votre initiative.
      Elsa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>