Articles

Escapade en Bretagne

Cette excursion s’intègre dans la préparation de notre tour du monde dont le départ est prévu pour juin 2013. C’est donc dans des conditions de pédalage quasi similaires que nous sommes partis.

Mais pourquoi la Bretagne ?

En 2011, nous avions roulé 2 semaines sur les bords du Danube en Serbie, Bulgarie et Roumanie de Belgrade à Bucarest. Cette magnifique randonnée de 800km riche en rencontres et découvertes culturelles nous avait fait connaître les difficultés du vélo par 35° sans un souffle d’air. Nous avons donc quelque peu souffert mais avions été déçus de ne pouvoir tester notre résistance physique et morale au froid et à la pluie. C’est donc sur les chemins Roumains que ce tour de Bretagne s’est esquissé.

En mars 2012, nous recevons nos vélos couchés et les essayons alors sur de nombreuses voies cyclables autrichiennes (Innviertel, Salzkamergut) avant de les rapporter en France début septembre. C’est durant cette période que nous avons acquis la quasi-totalité notre matériel de camping (réchaud à essence, tente à large vestibule, etc.) et avons commencé à le tester. Quelques aménagements sur les vélos (installation des porte bidons et d’un grillage sous le siège pour gagner en espace de rangement) pour les rendre encore plus pratiques et c’est parti !

Le 10 septembre c’est une petite étape qui s’annonce pour aller chez une amie, on décide donc de partir après le déjeuner. Dans la matinée les averses s’enchaînent : on part quand même. Finalement, en parcourant la Bretagne dans le sens des aiguilles d’une montre, nous aurons eu un jour sur deux de beau temps la première semaine pour avoir quasi le grand chelem la deuxième (enfin 3 jours de suite de soleil !). Nos coups de cœur sont vite trouvés : le coucher de soleil à la pointe de Pen’hir nous a ébahis, la côte de granit rose émerveillés et les Monts d’Arrée envoûtés (malgré le dénivelé). Deux villes nous ont marqués : le Faou et Dinan, que nous recommandons fortement.

Cette quinzaine de test a été indispensable à l’organisation de notre tour du monde. Il faut prévoir des étapes plus petites (au moins pour le début) et plus de jours de repos hebdomadaire: les 75km journaliers de moyenne nous ont fait souffrir physiquement. Nous dormions entre 8 et 12 heures par nuit et avions mal aux cuisses et genoux. Mais cela s’est estompé la deuxième semaine durant. De plus, bien qu’il faille tout de même estimer une durée totale de voyage afin de le budgétiser, nous n’avons plus envie de tracer de parcours trop précis mais prévoir les grosses étapes en nous laissant guider par les rencontres au jour le jour. Nous avons aussi trouvé la pluie que nous recherchions. Elle n’a jamais duré plus d’une journée et a laissé s’installer une ambiance mythique dans des lieux captivants. Le Mont Saint Michel en terre dans les Mont d’Arrée aurait perdu de son authenticité sans sa brume et nous n’aurions jamais autant apprécié l’hospitalité et les feux de poêles si la bruine cinglante ne nous avait pas gelé les mains et le visage de son piquant.

Cette escapade a été très constructive et nous laisse des souvenirs inoubliables de la Bretagne. Nous entamons cet hiver dans le but de finaliser les préparatifs (les vaccins et le petit matériel) et attendons avec impatience le vrai départ pour notre nouvelle vie !

A très bientôt et vivez vos rêves !
Elsa & Ewan.

PS: la totalité des photos est ici!

Cette entrée a été publiée dans France. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Escapade en Bretagne

  1. Philippe dit :

    Content que votre Tour de Bretagne vous ait laissé de beaux souvenirs !
    J’espère bien vous revoir en Bretagne avant le grand départ !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>