Où sommes-nous ?Nos photosLes derniers articlesContact


Ca roule en vacances!

Voilà déjà deux mois que nous sommes rentrés de vacances et nous n’avions jusqu’à présent pas encore trouvé le temps de vous les conter. C’étaient les premières pour Lysandre et les premières que nous avons partagées. Il nous a donc fallu nous adapter et trouver notre rythme.

Samedi 8 août 2015
Nous appréhendions le voyage jusqu’à Orléans et avions plus précisément l’angoisse de louper le train à Assier et encore plus de ne pas avoir assez de temps à Brive pour effectuer notre changement. Nous sommes arrivés à 7h45 pour prendre notre train de bon matin et avions déjà assez transpiré pour la journée. Un tandem était déjà à bord du TER ce qui ne facilita pas notre montée à bord mais nous avons finalement trouvé une place satisfaisante pour l’heure de route. A Brive, Ewan a géré!! Pendant que je prenais l’ascenseur avec Lysandre dans sa remorque pour changer de quai en passant par le souterrain, Ewan descendait les vélos chargés des sacoches et remontait le premier. Je l’ai quand même aidé pour remonter le deuxième alors que le train entrait déjà en gare. « - Où est la voiture 2, monsieur s’il vous plait? – Tout à l’avant du train. » Ah. L’avant se situait alors à plus de 100 mètres! Nous sommes partis en trombe vers l’avant du train, Elsa poussant la remorque avec Lysandre et Ewan son vélo. Elsa, déjà essoufflée, couru alors rechercher son vélo tandis qu’Ewan montait son fils et son vélo à bord. Un agent de la gare confiait alors à Elsa qu’ils attendaient un train en correspondance qui avait quelques minutes de retard, de quoi lui permettre de souffler un peu mais Ewan et le contrôleur de la voiture 2 lui criaient de se dépêcher. Les train était en effet déjà arrivé et ils n’attendaient qu’elle pour partir. Heureusement que le contrôleur était lui-même cyclotouriste. Ce sprint de 300 mètres a assuré une deuxième suée à Elsa. Nous avons ensuite pris le temps d’accrocher les vélos aux emplacements prévus à cet effet, roue arrière en l’air bien sûr.

Arrivés à Orléans, trois missions nous sont confiées: nous réapprovisionner (nous sommes partis le plus léger possible à cause du changement à Brive), manger et trouver l’eurovélo 6 qui doit nous conduire droit à l’océan Atlantique. A 14h30, nous quittions la ville sous la pluie mais avions mené à bien nos missions. Nous optons pour un camping: 11€ pour 3 au bord de la Loire (Muides sur Loire) qui nous permet de prendre chacun une douche chaude avant la plâtrée de pâtes et même de faire une petite lessive.

Dimanche 9 août 2015
Il a malheureusement plu toute la nuit et nous plions la tente mouillée mais bonne nouvelle, aucune infiltration malgré la bonne année qu’elle a passée dans son sac. On la retrouve telle qu’on la connaissait! ;) Nous essorons donc les quelques affaires restées sous la pluie, déjeunons et partons peu avant 11 heures. Difficile d’être très efficaces le matin avec un bébé en plus de nous à gérer… Nous sommes en phase de découverte et d’apprentissage. Les premiers kilomètres sont durs pour les jambes mais agréables. nous roulons sur un chemin longeant la Loire au milieu d’une végétation sauvage. Elsa glisse au 8ème kilomètres sur de la boue. Rien de grave, un petit bleu sur la cuisse qui s’estompera rapidement. Le pique-nique à l’entrée de Blois est très agréable et Lysandre apprécie la pause. A 8 mois, quand on a faim, on a faim! Nous passons Amboise en fin d’après-midi et posons la tente au milieu des vignes un peu plus loin. Ce bivouac sera l’un des seuls de ces vacances. Cachés de tous et n’ayant pas encore pris le rythme, nous dormons comme des loirs. Le soleil a frappé fort aujourd’hui et nous avons choisi de rouler au sud de la Loire.

Phrase du jour: Sais-tu pourquoi il fait si beau? Parce que nous sommes au sud de la Loire!

Lundi 10 août 2015
La tente est pliée et nous partons le ventre plein avant 10h. Le petit déj’ pain-beurre-confiture nous rappelle de joyeux souvenirs et nous fait surtout prendre un rythme soutenu dès les premiers tours de pédales. Nous rejoignons rapidement Tours où nous pique-niquons après avoir fait quelques courses. Nous nous trompons de route à la sortie de la ville en suivant les insignes de la route de St Jacques au lieu de la Loire à vélo. Un homme bienveillant nous remet sur le droit chemin. Ce soir c’est caming *** pour 11,84€ avec une baignoire pour bébé. L’environnement est verdoyant et très calme. C’est l’un de nos campings coup de cœur des vacances! Lysandre commence à vouloir marcher à quatre pattes et il nous est difficile de le maintenir sur le plaid. De plus, il met tout à la bouche. Nous trouvons comme solution de lui construire un parc en disposant nos sacoches autour du plaid afin qu’il ne parte trop loin. Il finit par s’endormir de fatigue dans son parc avec ses jeux après un bon repas et une douche bien méritée.

Mardi 11 août 2015
Journée encore très lourde mais plus nuageuse qu’hier. Il est un peu plus agréable de rouler. Lysandre est pépère dans sa remorque. Bien protégé du soleil, il admire le paysage mais somnole aussi beaucoup. Il profite de chaque pause pour se dépenser et aiguiser sa technique du 4 pattes. Nous passons Saumur et trouvons le camping de la Possonière pour 9€. Douche pour tous les 3, bon repas bien mérité. La proximité de la voie de chemin de fer perturbe quelque peu notre nuit mais nous sommes tous si fatigués que nous n’y prêtons pas attention.

Mercredi 12 août 2015

Ce soir nous devons arriver à Nantes car Stephen, le frère d’Ewan nous y attend. Ce sont finalement 90km que nous roulerons lors de cette chaude journée. Lysandre fait sensation partout où nous nous arrêtons et tout le monde lui envie son confortable carrosse. Les derniers kilomètres sont difficiles. Le soleil a tapé fort aujourd’hui et nous attrapons nos premiers coups de soleil (sauf notre petit prince). La rougaille de saucisse préparée avec amour et délicatesse par Stephen est un délice! Nous apprécions tout autant la douche et profitons de cette escale pour laver des vêtements (toute notre garde robe de voyage en fait). Il fait extrêmement chaud dans l’appartement nantais et Lysandre peine à s’endormir malgré les signes de sommeil qu’il laisse paraître. La nuit sera difficile mais l’accueil chaleureux et nous avons été très heureux de passer ce petit moment en famille.

Jeudi 13 août 2015
Petit déjeuner en famille, séance photos avant de se quitter. Nous avons maintenant rendez-vous aux machines de l’île avec les parents d’Ewan. L’éléphant mécanique géant fait sensation auprès des grands tandis que Lysandre distrait ses grand-parents! Nous profitons de ces instants que nous apprécions et trouvons trop rares. Il nous est difficile de repartir de Nantes mais nous devons continuer notre route si nous voulons rentrer chez nous à temps car les vacances ne sont pas extensibles… nous en avons déjà eu 8 mois l’année dernière… Passage au supermarché pour faire le plein de couches, petits-pots, nourriture et marionnettes avant de rouler 50 kilomètres sur une demi-journée. Cela nous suffira car le camping de Machecoul nous propose de planter la tente pour 7€ et disposer d’une douche chaude. Qui dit mieux? Nous allons rendre visite à la basse-cour du camping où Lysandre rencontre des poules, chèvres et moutons qui ont l’air de lui plaire. Nous nous endormons, encore une fois, rapidement.

Vendredi 14 août 2015
Aujourd’hui nous rejoignons l’océan atlantique… sous la pluie! On replie la tente trempée sous la pluie, nous roulons trempés sous la pluie nous faisons une pause trempés sous la pluie et découvrons la Vendée trempés sous la pluie. Nous mangeons au sec avant de repartir rouler trempés sous la pluie avec le vent de face! Nous rejoignons la côte trempés sous la pluie. Arrivés sur la côte la pluie s’estompe et le vent de dos nous pousse vers le sud! Ce même vent sèchera rapidement notre tente avant de nous y endormir rapidement. (camping vraiment cher et inhospitalier à St Gilles Croix de Vie)

Samedi 15 août 2015
Au petit matin un pneu de la remorque est à plat: il est 10h30 passé quand nous prenons la route. La journée est agréable. Ensoleillée, nous suivons la vélodyssée mais les détours qu’elle suggère ne nous plaisent guère. Nous finissons la journée sur la route à filer à plus de 25km/h vent de dos pour rejoindre l’Aiguillon S/Mer où un camping a aménagé une aire réservée aux cyclotouristes. Ewan nous cuisine de magnifiques patates au tartare (que Lysandre adore). Nous nous réfugions rapidement dans notre tente à cause des moustiques.

Dimanche 16 août 2015
Les moustiques sont toujours présents au réveil et guettent notre sortie. Nous nous organisons en souvenir de l’Écosse: on s’habille en étant complètement couverts, on range tout ce qu’on peut, Ewan charge tout sur les sacoches pendant qu’Elsa termine de préparer Lysandre, Ewan emmène Lysandre loin des moustiques tandis qu’Elsa plie la tente et part à son tour. Et voilà, le tour est joué, Lysandre est rassasié et nous déjeunerons plus loin, après quelques kilomètres. La vélodyssée nous fait rouler 20 kilomètres pour rejoindre un panneau qui indique l’Aiguillon à seulement 5km: nous sommes énervés et jurons de suivre notre carte plutôt que les fléchages la prochaine fois! Nous déjeunons à La Rochelle envahie par les touristes et décidons de pousser jusqu’à Rochefort à encore une quarantaine de kilomètres. Le camping sera à la hauteur des efforts que nous avons fournis pour y arriver: PQ dans les toilettes, accueil charmant par un gérant adorable, cabinet de douche spécialement conçu pour les bébés, salle couverte avec micro-ondes à disposition pour les personnes en tente (appréciable pour réchauffer rapidement le petit-pot de Lysandre), douche agréable. Le soleil a encore tapé fort aujourd’hui. Nous passerons une très bonne nuit calme et paisible pour 6,92€! Camping coup de cœur.

Lundi 17 août 2015
Nous prenons notre temps ce matin car nous estimons Royans à une quarantaine de kilomètres. Le paysage est vraiment magnifique. Nous roulons au milieu des marais sous un magnifique soleil. Nous ferons finalement entre 60 et 70km pour atteindre le bac qui traverse la Gironde pour rejoindre les Landes en fin de journée. Nous nous arrêtons dans le premier camping que nous trouvons exténués. Nous n’apprécions que très peu les camping de la côte Atlantique et préférions l’ambiance des bords de Loire.
Nous discutons beaucoup pendant cette soirée car nous sommes d’accord que le rythme n’est pas vraiment adapté à Lysandre qui n’a pas assez de pause pour se dégourdir et commence à s’impatienter dans sa remorque aussi confortable et aménagée qu’elle soit. Nous trouvons aussi que nous passons trop peu de temps vraiment ensemble pendant ces vacances car nous arrivons très tard au camping ces derniers jours et n’avons pas le temps d’en profiter. Nous décidons donc de prendre le train jusqu’à Bordeaux pour raccourcir la distance à parcourir à vélo et pouvoir faire de plus petites étapes sur la fin du parcours. Cette décision prise, nous dormons à poings fermés, satisfaits d’avoir pu résoudre notre mal-être.

Mardi 18 août 2015
Nous plions les bagages et nous rendons à la gare la plus proche pour prendre un billet pour le prochain train à destination de Bordeaux. Nous gagnons environ 100km ainsi et roulons jusqu’à Capian dans l’après-midi où nous attendent Dany et Jean-Pierre. L’ancienne voie ferrée réhabilitée en voie verte de Bordeaux à Sauveterre de Guyenne est un faux-plat montant d’une vingtaine de kilomètres jusqu’à Créon où nous décidons de rejoindre la route que nous connaissons. Nous arrivons vers 18h, heureux de retrouver des amis et de pouvoir nous octroyer une journée de pause. Cueillette de mûres pour le dessert, visite de la bergerie et du poulailler. Lysandre montre toujours un intérêt aussi grand pour les bêtes à poils. Il se délectera du fromage blanc aux mûres avant de s’endormir profondément.

Mercredi 19 août 2015
Première journée de vacances pendant les vacances! Nous apprécions le petit déjeuner dehors au soleil avec Dany. nicolas est déjà reparti au travail et Jean-Pierre est affairé à la vigne. L’ambiance est à la détente: cuisine, sieste, promenade, planification des dernières étapes des vacances, elles ne devraient pas dépasser 50km (alors que c’est ce que nous roulions par demi-journée jusqu’à présent).
Nicolas et Jean-Pierre ont essayé nos vélos… en vain mais nous aurons tout de même bien rigolé.
La fromagerie de Michaël prend forme, on lui fait un peu de pub par là! :)

Jeudi 20 août 2015
Nous abordons la fin du périple plus décontractés avec moins de kilomètres à rouler et donc plus de pauses au programme. Nous commençons donc par prendre notre temps pour ranger nos affaires et déjeuner avec Dany… toujours dehors au soleil! Nous aurions aimé prolonger ces agréables instants en compagnie de Dany et Jean-Pierre. Comme toujours, nous reprenons la route. Nous rejoignons la Dordogne vers 13h00 et en profitons pour déjeuner à Castillon et profitons de l’ombre au bord de l’eau pour faire une petite sieste et jouer une bonne heure avec Lysandre qui ne demande que ça. Notre étape prend fin avant 16h à Ste Foy la Grande. Nous avons donc le temps de faire les courses, nous doucher et faire manger Lysandre avant d’aller nous balader dans la ville et trouver un marché fermier où nous dînerons. Crudités, frites et tartines de chèvre chaud contenterons nos estomacs.
Lysandre se réveillera plusieurs fois dans la nuit… il perce ses premières dents!

Vendredi 21 août 2015
Contre-coup de la veille, la journée sera pourrie: on décolle tard (11h30), Ewan se fait piquer par un insecte, on s’engueule, on fait plus de bornes que prévu, on a une côte de 10km pour finir et arriver dans un camping très cher à notre goût. Les nouilles chinoises n’ont aucun goût mais nous n’avons pas le courage de cuisiner autre chose. Il est 20h10 et nous ne sommes pas encore douchés. Dodo, ça ira mieux demain!

La phrase du jour: Le canoë, c’est pas gai.

Samedi 22 août 2015
Ce sont les 8 mois de Lysandre qui trotte maintenant allègrement à 4 pattes depuis que nous sommes partis et qui a deux dents en bas. Aujourd’hui nous jouons la simplicité et arrivons au camping à 16h. La Dordogne est vraiment jolie et chaque méandre nous réserve ses surprises. Le soleil nous accompagne et nous apprécions cette douce journée. Nous choisissons le village de Beynac surplombant la rivière pour faire notre pause déjeuner que nous prolongeons un peu. Nous trouvons facilement le camping et nous y installons fatigués. Il y a encore une cabine de douche spéciale bébé. Nous nous y rendons assez tôt et heureusement car il y a vite la queue après nous.
Un énorme orage éclate en soirée alors que nous sommes au bar du camping. Un arbre tombe à quelques centimètres d’une caravane et nous espérons que notre tente est toujours debout. Nous attendons une accalmie pour la rejoindre et nous laisser tomber dans les brase de Morphée.

La phrase du jour: Si on n’a pas le droit, on prend le gauche.

Dimanche 23 août 2015
Dernier jour de vacances à vélo. C’est couvert, nous plions la tente entre deux averses. Nous prenons la route sans grande motivation. La fin des vacances est déjà si proche… Nous apprécions chaque arbre, chaque colline. Nous arrivons à Souillac pour le déjeuner, nous sommes de retour dans le Lot. Les averses continuent de ponctuer notre journée. Nous avons un peu froid, sommes fatigués et la montée à Rocamadour nous achève. 1000km roulés en deux semaines.
Aujourd’hui nous aurions dû camper près de Rocamadour mais nous décidons rapidement de couper la dernière étape en rejoignant directement la gare de Rocamadour et prendre le train jusqu’à Assier. Ce raccourci de seulement 30 kilomètres nous permet de rentrer chez nous dès ce dimanche soir et d’apprécier ces derniers instants de vacances en famille dans notre petite maison.

Nous ferons sécher la tente plus tard. Nous faisons tourner une machine à laver dès notre arrivée et découvrons notre chambre envahie par les puces. Nous dormirons donc de nouveau en famille dans la chambre de Lysandre le temps de tout nettoyer.

Nous en retenons qu’avec un enfant, il ne faut pas prévoir plus de 50km par jour, voire moins serait encore mieux afin de respecter son rythme. Il n’a eu aucun mal à s’adapter à la tente et à prendre ses repères dans sa remorque qu’il côtoyait déjà depuis quelques mois. Aucun souci non plus pour embarquer les vélos couchés dans les trains intercités et TER qui sont vraiment adaptés aux vélos. Nous les suspendions juste par la roue arrière au lieu de la roue avant. Les contrôleurs ont vraiment tous été compréhensifs et nous ont aidés à chaque occasion (2 TER et 1 intercité empruntés: 3 contrôleurs qui nous ont aidés).

Et vous, comment se sont passé vos vacances à vélo?

Toutes les photos sont là!

Depuis que nous sommes rentrés, Lysandre a deux dents de plus et a développé une grande maîtrise du 4 pattes. Ewan se charge de réparer le vélo électrique avant les vacances de noël car il a pour ambition de délaisser la voiture de plus en plus en 2016. Nous rêvons déjà à nos prochaines escapades..; les rêves les plus fous sont permis!


Ca roule en vacances!

Voilà déjà deux mois que nous sommes rentrés de vacances et nous n’avions jusqu’à présent pas encore trouvé le temps de vous les conter. C’étaient les premières pour Lysandre et les premières que nous avons partagées. Il nous a donc fallu nous adapter et trouver notre rythme.

Samedi 8 août 2015
Nous appréhendions le voyage jusqu’à Orléans et avions plus précisément l’angoisse de louper le train à Assier et encore plus de ne pas avoir assez de temps à Brive pour effectuer notre changement. Nous sommes arrivés à 7h45 pour prendre notre train de bon matin et avions déjà assez transpiré pour la journée. Un tandem était déjà à bord du TER ce qui ne facilita pas notre montée à bord mais nous avons finalement trouvé une place satisfaisante pour l’heure de route. A Brive, Ewan a géré!! Pendant que je prenais l’ascenseur avec Lysandre dans sa remorque pour changer de quai en passant par le souterrain, Ewan descendait les vélos chargés des sacoches et remontait le premier. Je l’ai quand même aidé pour remonter le deuxième alors que le train entrait déjà en gare. « - Où est la voiture 2, monsieur s’il vous plait? – Tout à l’avant du train. » Ah. L’avant se situait alors à plus de 100 mètres! Nous sommes partis en trombe vers l’avant du train, Elsa poussant la remorque avec Lysandre et Ewan son vélo. Elsa, déjà essoufflée, couru alors rechercher son vélo tandis qu’Ewan montait son fils et son vélo à bord. Un agent de la gare confiait alors à Elsa qu’ils attendaient un train en correspondance qui avait quelques minutes de retard, de quoi lui permettre de souffler un peu mais Ewan et le contrôleur de la voiture 2 lui criaient de se dépêcher. Les train était en effet déjà arrivé et ils n’attendaient qu’elle pour partir. Heureusement que le contrôleur était lui-même cyclotouriste. Ce sprint de 300 mètres a assuré une deuxième suée à Elsa. Nous avons ensuite pris le temps d’accrocher les vélos aux emplacements prévus à cet effet, roue arrière en l’air bien sûr.

Arrivés à Orléans, trois missions nous sont confiées: nous réapprovisionner (nous sommes partis le plus léger possible à cause du changement à Brive), manger et trouver l’eurovélo 6 qui doit nous conduire droit à l’océan Atlantique. A 14h30, nous quittions la ville sous la pluie mais avions mené à bien nos missions. Nous optons pour un camping: 11€ pour 3 au bord de la Loire (Muides sur Loire) qui nous permet de prendre chacun une douche chaude avant la plâtrée de pâtes et même de faire une petite lessive.

Dimanche 9 août 2015
Il a malheureusement plu toute la nuit et nous plions la tente mouillée mais bonne nouvelle, aucune infiltration malgré la bonne année qu’elle a passée dans son sac. On la retrouve telle qu’on la connaissait! ;) Nous essorons donc les quelques affaires restées sous la pluie, déjeunons et partons peu avant 11 heures. Difficile d’être très efficaces le matin avec un bébé en plus de nous à gérer… Nous sommes en phase de découverte et d’apprentissage. Les premiers kilomètres sont durs pour les jambes mais agréables. nous roulons sur un chemin longeant la Loire au milieu d’une végétation sauvage. Elsa glisse au 8ème kilomètres sur de la boue. Rien de grave, un petit bleu sur la cuisse qui s’estompera rapidement. Le pique-nique à l’entrée de Blois est très agréable et Lysandre apprécie la pause. A 8 mois, quand on a faim, on a faim! Nous passons Amboise en fin d’après-midi et posons la tente au milieu des vignes un peu plus loin. Ce bivouac sera l’un des seuls de ces vacances. Cachés de tous et n’ayant pas encore pris le rythme, nous dormons comme des loirs. Le soleil a frappé fort aujourd’hui et nous avons choisi de rouler au sud de la Loire.

Phrase du jour: Sais-tu pourquoi il fait si beau? Parce que nous sommes au sud de la Loire!

Lundi 10 août 2015
La tente est pliée et nous partons le ventre plein avant 10h. Le petit déj’ pain-beurre-confiture nous rappelle de joyeux souvenirs et nous fait surtout prendre un rythme soutenu dès les premiers tours de pédales. Nous rejoignons rapidement Tours où nous pique-niquons après avoir fait quelques courses. Nous nous trompons de route à la sortie de la ville en suivant les insignes de la route de St Jacques au lieu de la Loire à vélo. Un homme bienveillant nous remet sur le droit chemin. Ce soir c’est caming *** pour 11,84€ avec une baignoire pour bébé. L’environnement est verdoyant et très calme. C’est l’un de nos campings coup de cœur des vacances! Lysandre commence à vouloir marcher à quatre pattes et il nous est difficile de le maintenir sur le plaid. De plus, il met tout à la bouche. Nous trouvons comme solution de lui construire un parc en disposant nos sacoches autour du plaid afin qu’il ne parte trop loin. Il finit par s’endormir de fatigue dans son parc avec ses jeux après un bon repas et une douche bien méritée.

Mardi 11 août 2015
Journée encore très lourde mais plus nuageuse qu’hier. Il est un peu plus agréable de rouler. Lysandre est pépère dans sa remorque. Bien protégé du soleil, il admire le paysage mais somnole aussi beaucoup. Il profite de chaque pause pour se dépenser et aiguiser sa technique du 4 pattes. Nous passons Saumur et trouvons le camping de la Possonière pour 9€. Douche pour tous les 3, bon repas bien mérité. La proximité de la voie de chemin de fer perturbe quelque peu notre nuit mais nous sommes tous si fatigués que nous n’y prêtons pas attention.

Mercredi 12 août 2015

Ce soir nous devons arriver à Nantes car Stephen, le frère d’Ewan nous y attend. Ce sont finalement 90km que nous roulerons lors de cette chaude journée. Lysandre fait sensation partout où nous nous arrêtons et tout le monde lui envie son confortable carrosse. Les derniers kilomètres sont difficiles. Le soleil a tapé fort aujourd’hui et nous attrapons nos premiers coups de soleil (sauf notre petit prince). La rougaille de saucisse préparée avec amour et délicatesse par Stephen est un délice! Nous apprécions tout autant la douche et profitons de cette escale pour laver des vêtements (toute notre garde robe de voyage en fait). Il fait extrêmement chaud dans l’appartement nantais et Lysandre peine à s’endormir malgré les signes de sommeil qu’il laisse paraître. La nuit sera difficile mais l’accueil chaleureux et nous avons été très heureux de passer ce petit moment en famille.

Jeudi 13 août 2015
Petit déjeuner en famille, séance photos avant de se quitter. Nous avons maintenant rendez-vous aux machines de l’île avec les parents d’Ewan. L’éléphant mécanique géant fait sensation auprès des grands tandis que Lysandre distrait ses grand-parents! Nous profitons de ces instants que nous apprécions et trouvons trop rares. Il nous est difficile de repartir de Nantes mais nous devons continuer notre route si nous voulons rentrer chez nous à temps car les vacances ne sont pas extensibles… nous en avons déjà eu 8 mois l’année dernière… Passage au supermarché pour faire le plein de couches, petits-pots, nourriture et marionnettes avant de rouler 50 kilomètres sur une demi-journée. Cela nous suffira car le camping de Machecoul nous propose de planter la tente pour 7€ et disposer d’une douche chaude. Qui dit mieux? Nous allons rendre visite à la basse-cour du camping où Lysandre rencontre des poules, chèvres et moutons qui ont l’air de lui plaire. Nous nous endormons, encore une fois, rapidement.

Vendredi 14 août 2015
Aujourd’hui nous rejoignons l’océan atlantique… sous la pluie! On replie la tente trempée sous la pluie, nous roulons trempés sous la pluie nous faisons une pause trempés sous la pluie et découvrons la Vendée trempés sous la pluie. Nous mangeons au sec avant de repartir rouler trempés sous la pluie avec le vent de face! Nous rejoignons la côte trempés sous la pluie. Arrivés sur la côte la pluie s’estompe et le vent de dos nous pousse vers le sud! Ce même vent sèchera rapidement notre tente avant de nous y endormir rapidement. (camping vraiment cher et inhospitalier à St Gilles Croix de Vie)

Samedi 15 août 2015
Au petit matin un pneu de la remorque est à plat: il est 10h30 passé quand nous prenons la route. La journée est agréable. Ensoleillée, nous suivons la vélodyssée mais les détours qu’elle suggère ne nous plaisent guère. Nous finissons la journée sur la route à filer à plus de 25km/h vent de dos pour rejoindre l’Aiguillon S/Mer où un camping a aménagé une aire réservée aux cyclotouristes. Ewan nous cuisine de magnifiques patates au tartare (que Lysandre adore). Nous nous réfugions rapidement dans notre tente à cause des moustiques.

Dimanche 16 août 2015
Les moustiques sont toujours présents au réveil et guettent notre sortie. Nous nous organisons en souvenir de l’Écosse: on s’habille en étant complètement couverts, on range tout ce qu’on peut, Ewan charge tout sur les sacoches pendant qu’Elsa termine de préparer Lysandre, Ewan emmène Lysandre loin des moustiques tandis qu’Elsa plie la tente et part à son tour. Et voilà, le tour est joué, Lysandre est rassasié et nous déjeunerons plus loin, après quelques kilomètres. La vélodyssée nous fait rouler 20 kilomètres pour rejoindre un panneau qui indique l’Aiguillon à seulement 5km: nous sommes énervés et jurons de suivre notre carte plutôt que les fléchages la prochaine fois! Nous déjeunons à La Rochelle envahie par les touristes et décidons de pousser jusqu’à Rochefort à encore une quarantaine de kilomètres. Le camping sera à la hauteur des efforts que nous avons fournis pour y arriver: PQ dans les toilettes, accueil charmant par un gérant adorable, cabinet de douche spécialement conçu pour les bébés, salle couverte avec micro-ondes à disposition pour les personnes en tente (appréciable pour réchauffer rapidement le petit-pot de Lysandre), douche agréable. Le soleil a encore tapé fort aujourd’hui. Nous passerons une très bonne nuit calme et paisible pour 6,92€! Camping coup de cœur.

Lundi 17 août 2015
Nous prenons notre temps ce matin car nous estimons Royans à une quarantaine de kilomètres. Le paysage est vraiment magnifique. Nous roulons au milieu des marais sous un magnifique soleil. Nous ferons finalement entre 60 et 70km pour atteindre le bac qui traverse la Gironde pour rejoindre les Landes en fin de journée. Nous nous arrêtons dans le premier camping que nous trouvons exténués. Nous n’apprécions que très peu les camping de la côte Atlantique et préférions l’ambiance des bords de Loire.
Nous discutons beaucoup pendant cette soirée car nous sommes d’accord que le rythme n’est pas vraiment adapté à Lysandre qui n’a pas assez de pause pour se dégourdir et commence à s’impatienter dans sa remorque aussi confortable et aménagée qu’elle soit. Nous trouvons aussi que nous passons trop peu de temps vraiment ensemble pendant ces vacances car nous arrivons très tard au camping ces derniers jours et n’avons pas le temps d’en profiter. Nous décidons donc de prendre le train jusqu’à Bordeaux pour raccourcir la distance à parcourir à vélo et pouvoir faire de plus petites étapes sur la fin du parcours. Cette décision prise, nous dormons à poings fermés, satisfaits d’avoir pu résoudre notre mal-être.

Mardi 18 août 2015
Nous plions les bagages et nous rendons à la gare la plus proche pour prendre un billet pour le prochain train à destination de Bordeaux. Nous gagnons environ 100km ainsi et roulons jusqu’à Capian dans l’après-midi où nous attendent Dany et Jean-Pierre. L’ancienne voie ferrée réhabilitée en voie verte de Bordeaux à Sauveterre de Guyenne est un faux-plat montant d’une vingtaine de kilomètres jusqu’à Créon où nous décidons de rejoindre la route que nous connaissons. Nous arrivons vers 18h, heureux de retrouver des amis et de pouvoir nous octroyer une journée de pause. Cueillette de mûres pour le dessert, visite de la bergerie et du poulailler. Lysandre montre toujours un intérêt aussi grand pour les bêtes à poils. Il se délectera du fromage blanc aux mûres avant de s’endormir profondément.

Mercredi 19 août 2015
Première journée de vacances pendant les vacances! Nous apprécions le petit déjeuner dehors au soleil avec Dany. nicolas est déjà reparti au travail et Jean-Pierre est affairé à la vigne. L’ambiance est à la détente: cuisine, sieste, promenade, planification des dernières étapes des vacances, elles ne devraient pas dépasser 50km (alors que c’est ce que nous roulions par demi-journée jusqu’à présent).
Nicolas et Jean-Pierre ont essayé nos vélos… en vain mais nous aurons tout de même bien rigolé.
La fromagerie de Michaël prend forme, on lui fait un peu de pub par là! :)

Jeudi 20 août 2015
Nous abordons la fin du périple plus décontractés avec moins de kilomètres à rouler et donc plus de pauses au programme. Nous commençons donc par prendre notre temps pour ranger nos affaires et déjeuner avec Dany… toujours dehors au soleil! Nous aurions aimé prolonger ces agréables instants en compagnie de Dany et Jean-Pierre. Comme toujours, nous reprenons la route. Nous rejoignons la Dordogne vers 13h00 et en profitons pour déjeuner à Castillon et profitons de l’ombre au bord de l’eau pour faire une petite sieste et jouer une bonne heure avec Lysandre qui ne demande que ça. Notre étape prend fin avant 16h à Ste Foy la Grande. Nous avons donc le temps de faire les courses, nous doucher et faire manger Lysandre avant d’aller nous balader dans la ville et trouver un marché fermier où nous dînerons. Crudités, frites et tartines de chèvre chaud contenterons nos estomacs.
Lysandre se réveillera plusieurs fois dans la nuit… il perce ses premières dents!

Vendredi 21 août 2015
Contre-coup de la veille, la journée sera pourrie: on décolle tard (11h30), Ewan se fait piquer par un insecte, on s’engueule, on fait plus de bornes que prévu, on a une côte de 10km pour finir et arriver dans un camping très cher à notre goût. Les nouilles chinoises n’ont aucun goût mais nous n’avons pas le courage de cuisiner autre chose. Il est 20h10 et nous ne sommes pas encore douchés. Dodo, ça ira mieux demain!

La phrase du jour: Le canoë, c’est pas gai.

Samedi 22 août 2015
Ce sont les 8 mois de Lysandre qui trotte maintenant allègrement à 4 pattes depuis que nous sommes partis et qui a deux dents en bas. Aujourd’hui nous jouons la simplicité et arrivons au camping à 16h. La Dordogne est vraiment jolie et chaque méandre nous réserve ses surprises. Le soleil nous accompagne et nous apprécions cette douce journée. Nous choisissons le village de Beynac surplombant la rivière pour faire notre pause déjeuner que nous prolongeons un peu. Nous trouvons facilement le camping et nous y installons fatigués. Il y a encore une cabine de douche spéciale bébé. Nous nous y rendons assez tôt et heureusement car il y a vite la queue après nous.
Un énorme orage éclate en soirée alors que nous sommes au bar du camping. Un arbre tombe à quelques centimètres d’une caravane et nous espérons que notre tente est toujours debout. Nous attendons une accalmie pour la rejoindre et nous laisser tomber dans les brase de Morphée.

La phrase du jour: Si on n’a pas le droit, on prend le gauche.

Dimanche 23 août 2015
Dernier jour de vacances à vélo. C’est couvert, nous plions la tente entre deux averses. Nous prenons la route sans grande motivation. La fin des vacances est déjà si proche… Nous apprécions chaque arbre, chaque colline. Nous arrivons à Souillac pour le déjeuner, nous sommes de retour dans le Lot. Les averses continuent de ponctuer notre journée. Nous avons un peu froid, sommes fatigués et la montée à Rocamadour nous achève. 1000km roulés en deux semaines.
Aujourd’hui nous aurions dû camper près de Rocamadour mais nous décidons rapidement de couper la dernière étape en rejoignant directement la gare de Rocamadour et prendre le train jusqu’à Assier. Ce raccourci de seulement 30 kilomètres nous permet de rentrer chez nous dès ce dimanche soir et d’apprécier ces derniers instants de vacances en famille dans notre petite maison.

Nous ferons sécher la tente plus tard. Nous faisons tourner une machine à laver dès notre arrivée et découvrons notre chambre envahie par les puces. Nous dormirons donc de nouveau en famille dans la chambre de Lysandre le temps de tout nettoyer.

Nous en retenons qu’avec un enfant, il ne faut pas prévoir plus de 50km par jour, voire moins serait encore mieux afin de respecter son rythme. Il n’a eu aucun mal à s’adapter à la tente et à prendre ses repères dans sa remorque qu’il côtoyait déjà depuis quelques mois. Aucun souci non plus pour embarquer les vélos couchés dans les trains intercités et TER qui sont vraiment adaptés aux vélos. Nous les suspendions juste par la roue arrière au lieu de la roue avant. Les contrôleurs ont vraiment tous été compréhensifs et nous ont aidés à chaque occasion (2 TER et 1 intercité empruntés: 3 contrôleurs qui nous ont aidés).

Et vous, comment se sont passé vos vacances à vélo?

Toutes les photos sont là!

Depuis que nous sommes rentrés, Lysandre a deux dents de plus et a développé une grande maîtrise du 4 pattes. Ewan se charge de réparer le vélo électrique avant les vacances de noël car il a pour ambition de délaisser la voiture de plus en plus en 2016. Nous rêvons déjà à nos prochaines escapades..; les rêves les plus fous sont permis!

Laisser un commentaire